Accueil

Le rendez-vous formation des professionnels de l’audiovisuel, du cinéma, de la musique, du spectacle vivant et du web

Gilles Tinayre nous présente son nouveau projet de Ciné Spectacle : L'homme à la caméra de Dziga Vertov

Ciné Spectacle

1/ comment t’es venu l’idée de monter ce spectacle et tes motivations dans le choix du film et de l’orientation musicale ?

“En regardant pour la première fois L’homme à la caméra, qui est un film muet de Dziga Vertov réalisé en 1928, j’ai eu un vrai flash de la musique que j’aimerais entendre sur le film, qui est à la fois une sorte d’hymne à la vie, et le résultat d’un travail très impressionnant de montage et de trucage d’images.., J’ai tout de suite eu très envie d’en créer une. J’ai alors écouté ce qui avait déjà été fait auparavant (il n’est pas rare que plusieurs compositeurs décident de travailler sur de nouvelles musiques pour les films muets), et j’ai vu qu’aucun d’entre eux n’avaient écrit sur l’axe qui me motivait: celui d’un score qui exalte l’âme populaire, au diapason des personnages présents dans le film. J’ai donc décidé d’écrire ce que j’appelle une musique “rurale”, et d’y réunir les deux solutions “timbrales” qui me semblaient évidentes: une fanfare des Balkans (Ziveli Orkestar), qui associe les éclats simples des fêtes de village aux accents pathétiques du dérisoire, et les voix, notamment d’enfants, véhicule par excellence du sentiment humain.

2/ pourrais tu définir plus explicitement le rôle participatif du spectacle ?

La partition de L’homme à la caméra fait donc appel à un choeur mixte et à un choeur d’enfants. Philippe Dupouy, de Musique et Toile (producteur délégué) et moi avons décidé de proposer aux chorales de France, professionnels comme amateurs, de participer aux spectacles à venir en apprenant les parties vocales. Ca se passe habituellement de la façon suivante: nous leur envoyons les partitions et les bases musicales de l’oeuvre très en amont de la date du concert; ils les travaillent de leur côté, puis je viens avec l’orchestre les rejoindre à la date et au lieu choisi pour la répétition générale et le concert.

3/ Est-ce que c’était important pour toi d’inclure une dimension éducative et pédagogique autour du spectacle ?

C’était une bonne façon pour moi de “boucler la boucle” avec les missions pédagogiques que j’entreprends tout au long de l’année autour de la musique de film. C’est une activité que j’aime beaucoup pratiquer, et qui trouve une résonance dans ce projet puisque nous proposons un atelier pédagogique en complément du spectacle lui-même. Cet atelier resitue dans un premier temps la musique dans les langages du cinéma, présente les  principaux schéma d’écriture de la musique à l’image, et dans un second temps, analyse les rapports image/musique autour des différentes versions musicales de L’homme à la caméra. C’est notamment intéressant pour les spectacles montés dans le cadre scolaire, et il y en aura beaucoup, puisque ce ciné-spectacle est proposé aux chorales des différentes académies et que certaines travaillent déjà ce répertoire.

4/ Est-ce que c’est simple à organiser ? Quels ont été les événements déclenchants ?

Non, ce n’est pas simple du tout, beaucoup plus difficile en tout cas que de proposer un concert conventionnel. De 60 à 150 personnes sur une scène, ça exige une organisation de fer, que Musique et Toile assure avec beaucoup d’efficacité.

5/ ça commence quand, et où ?!!!

Le 21 juin prochain, jour (emblématique !) de la Fête de la Musique au Palais des Arts et de la Culture d’Issy-les-Moulineaux, avec le formidable ensemble choral du collège Henri Matisse.

POUR PLUS D'INFOS : http://musique-et-toile.fr

17/02/2010

Actualités similaires

Catalogue formations 2019 Cifap

Catalogue des formations 2019

Vous l’attendiez impatiemment, le voici, plus beau encore que l’année dernière : le catalogue 2019 de nos formations !
Au sommaire, nos incontournables mais aussi des nouveautés :...

17 nouvelles formations certifiantes au CIFAP

Déjà porteur de nombreux titres RNCP, CIFAP étoffe encore son offre certifiante : audiovisuel, cinéma, musique, spectacle vivant... autant de domaines concernés par ces nouveaux dispositifs.

Souhir Turki Khalifa

Devenir camerawomen, le rêve de Souhir

Il y a quelques mois, Souhir Turki Khalifa a suivi la formation "Tourner avec une caméra Sony F-Series" dans le but d’apprivoiser, de maîtriser les caméras PXW-FS-7, PMW-F5 et PMW-F55. Etre "camerawomen" a toujours été son rêve, un rêve qui s’est concrétisé grâce à une formation...