Cifap Formation

Le rendez-vous formation des professionnels de l’audiovisuel, du cinéma, de la musique, du spectacle vivant et du web

Formation La direction de post production pour le cinéma et la télévision

Formation certificat CIFAP

Direction de post-production
  • Durée totale : 105 heures sur 15 journées, soit 3 semaines
  • Durée hebdomadaire : 35 heures
  • Effectif maximum : 8 personnes
  • Lieu de la formation : 27 bis rue du progrès à Montreuil (93100)

Date des sessions

Date des sessions
Clôture des inscriptions

Il n’y a pas si longtemps, au 20e siècle, il était fréquent que le Directeur de Production confie l’ensemble des travaux « après tournage » à des Laboratoires comme GTC, Eclair, LTC …. Ces derniers ont disparu ou se sont transformés alors que la négociation avec eux représentait près de 10% du budget du film. Leur nombre d’actions était restreint mais les laboratoires étaient les garants de la bonne fin du travail sur le film.

Puis l’arrivée fracassante du numérique a ouvert la voie aux effets visuels et à un type d’étalonnage créatifs et puissants, participant à l’émergence de nouveaux imaginaires visuels, comme le cinéma sait en faire éclore depuis ses origines. Depuis 20 ans, des changements majeurs bouleversent nos sociétés. Le développement mondial d’Internet contraint les distributeurs de cinéma « historiques » à miser sur une exploitation transversale sur tous les vecteurs disponibles : au cinéma en pellicule et projection numérique en 2K et 4K, à la Télévision en HD et UHD, sur Internet en VOD et via les plateformes actuelles (Netflix, Amazon, Disney …)

Les goûts du public changent, les créateurs savent s’engager dans les défis narratifs et technologiques que le numérique invite à relever. De nouvelles formes de récits sont apparues. Après les films unitaires, l’heure est à la fiction feuilletonnante et à la série. Tantôt ces fictions s’approchent au plus près de nos vies et tantôt le réel semble ne plus être qu’un jeu, lorsque l’illusion s’infiltre dans nos réalités.

La puissance des développements technologiques est à l’origine de beaucoup de ces mutations. Les caméras « numériques » ont depuis longtemps cessé de rivaliser avec la « pellicule », pour proposer un regard différent, plus actuel sur le monde. Tous les outils des nouveaux workflows numériques se sont multipliés, diversifiés, complexifiés. De nouvelles compétences sont ainsi requises, des métiers apparaissent comme Data-manager, D.I.T., …

Le tournage est le lieu où l’on prépare les éléments d’un film, la Postproduction celui où on les assemble et où l’œuvre finit de dessiner le parti-pris formel d’un artiste qui y exprime toute sa singularité. La Postprod devient essentielle, lieu incontournable de créativité. Il a fallu attendre des années avant que l’ensemble de la profession (et même le CNC !) reconnaisse non pas l’utilité mais la nécessité de faire intervenir un Directeur de Postproduction pour coordonner les traitements de l’image et du son jusqu’à la livraison des différents P.A.D. aux multiples diffuseurs d’aujourd’hui.

Le rôle du directeur de Postproduction, cet acteur bienveillant au cœur d’entités diverses et majeures que sont les pôles artistique, technique, financier, juridique et relationnel, est multiple. Il est l’interface entre les désirs et les émotions d’un réalisateur, les potentialités des membres de son équipe et des outils informatiques qu’ils utilisent, en favorisant un cadre où chacun pourra exprimer ses talents créatifs. Il doit définir les tâches qui leur incombent, afin que chacun sache le champ de ses possibilités et ses limites d’actions. Sa veille technologique lui permet de connaître les potentialités des nombreux et nouveaux outils techniques mis à la disposition de la création en Postproduction pour traiter sons, images, sous-titres… Il sait aussi animer une équipe réunissant les chefs de postes et décider avec eux, de manière collégiale, du Workflow le plus approprié à l’intention du réalisateur, dans le cadre imposé par les limites du budget ; établir un planning définissant les tâches à accomplir et leur durée ; proposer un devis prévisionnel qui complètera le travail du Directeur de Production avec lequel il entretient des liens de confiance et de complémentarité ; maitriser la partie juridique et gérer les multiples questions de droits rencontrées en Postproduction ; veiller à coordonner le pôle relationnel, le plus fragile, en favorisant les échanges entre les membres de ce groupe aux sensibilités, cultures, attentes différentes. Il doit toujours et partout négocier avec tous ! Du salaire du technicien-intermittent aux desiderata du distributeur, du devis du laboratoire prestataire aux intentions artistiques du réalisateur, des droits images ou musiques au budget alloué par le Producteur !

Notre formation à la « Direction de post-production pour le cinéma et la télévision » s’adresse tout autant aux acteurs de la chaîne de post-production souhaitant évoluer vers le métier de directeur de post-production qu’aux directeurs eux-mêmes désireux de mettre à jour leurs connaissances ou de développer une meilleure méthodologie de travail.

 

A l’issue de la formation, les stagiaires ont la possibilité, s’ils le souhaitent, de faire valider leurs acquis du savoir par un professionnel extérieur au parcours d’apprentissage et se voir attribué, en cas de réussite à cet examen oral, un certificat de compétences.

Objectifs

A l’issue de la formation, les stagiaires sauront :

  • Définir et mettre en œuvre tous les aspects (humains, juridiques, financiers, méthodologiques) inhérents à la fonction du directeur de post-production
  • Elaborer un devis de post-production en fonction du cahier des charges
  • Négocier avec les prestataires
  • Planifier les différentes étapes de réalisation de la production
  • Appréhender dans leur ensemble les solutions techniques possibles, leurs avantages et leurs contraintes
  • Participer à la mise en place d'un workflow de post-production
  • En garantir le bon déroulement et manager les équipes en charge
  • Gérer les comptes de production
  • Assurer la relation client et la coordination entre les différents acteurs de cette chaîne

Profils

  • Chargés de post-production, chef-monteurs, chef-étalonneurs, mixeurs : professionnels de la chaîne de post-production de l’œuvre souhaitant évoluer vers la direction de post-production
  • Directeurs de post-production souhaitant mettre à jour leurs connaissances techniques ou améliorer leur méthodologie de travail
  • Directeurs de production, chef-opérateurs, réalisateurs : chefs de poste désirant comprendre le workflow d’un projet afin d’en mesurer les enjeux financiers et artistiques et ainsi faciliter leurs choix et prises de décision

Prérequis, expérience professionnelle :

  • Être familiarisé aux étapes générales de production d’un film ou d’un programme audiovisuel
  • Maîtriser les bases de la comptabilité générale
  • Être parfaitement à l’aise avec l’outil informatique et les principaux logiciels de bureautique

Conditions d'accès

Accueil et information du candidat par un conseiller en formation, en vue de  constituer le dossier administratif qui sera transmis au responsable pédagogique

Constitution du dossier. Le candidat doit renseigner le dossier avec les éléments suivants :

  • Un courrier détaillant son projet professionnel
  • Un CV à jour indiquant: les diplômes, titres et certifications obtenus, l'expérience professionnelle (liste des emplois occupés, activités bénévoles, salariées ou non) les formations antérieures

Etude du dossier de recevabilité par le responsable pédagogique du stage, en présence du candidat. Sera alors analysée la corrélation entre le projet personnel du candidat (sa culture du métier, le contexte de mise en œuvre, son réseau…) et la réponse apportée par la formation. Le responsable pédagogique s’assurera également que tous les prérequis sont respectés. Le candidat est alors informé de la recevabilité de son dossier. Le conseiller en formation en charge du dossier accompagne alors le candidat dans ses démarches administratives auprès de son organisme financeur.

Pédagogie

Cette formation permet dans une première partie d’acquérir les bases solides des connaissances techniques fondamentales et indispensables à la mise en place d’un workflow adapté à un projet, ceci grâce à des apports théoriques et de nombreux exercices d’acquisition. Ces connaissances dispensées dès le début de la formation, servent de socle à l'ensemble des capacités à acquérir.

Puis en élaborant tous les savoir-faire et savoir-être du directeur de Post production par différentes simulations sur des cas réels, les stagiaires acquièrent peu à peu des réflexes méthodologiques professionnels. Des situations de jeux de rôle permettent notamment de travailler la délicate et fondamentale approche de la négociation.

Des travaux longs permettent de simuler tout un projet et de se positionner dans les mille et une décisions à prendre, tant en termes de budget, que de technique, de droit, de choix humain et créatif, et ce, sous l’œil bienveillant des professionnels donnant cette formation.

Tout au long de la formation, les intervenants accompagnent les stagiaires en échangeant avec eux, en les aiguillant, en les guidant dans l’application concrète des notions apprises, en les encourageant avec bienveillance. Nous entendons ainsi mobiliser un mode de travail pédagogique de type participatif : chaque stagiaire, acteur de son devenir professionnel, est mis en situation d’appropriation de savoirs et de savoir-faire, dans le cadre de son projet personnel.

 

Contrôle continu et évaluation durant la formation

La session de formation prépare à l’obtention d’un certificat de compétences. Les stagiaires restent néanmoins libres de ne pas présenter leur candidature à l’oral de certification, sans que cela interfère sur le processus ou les contenus de leur formation.

Tout au long de la formation, des évaluations prennent place dans le planning de formation, suivant des modalités spécifiques pour chaque stage. L’évaluation par les contrôles continus est formative, en ce qu’elle constitue une partie du processus de formation, la présence à ces contrôles est donc obligatoire durant toute la durée du stage, que le stagiaire décide ou non de présenter sa candidature à l’oral de certification.

Conditions d’éligibilité à l’oral de certification :

  • Tout stagiaire absent à une épreuve de contrôle continu est considéré comme défaillant.
  • Un fort absentéisme, durant la formation, ou une posture inadaptée peuvent égale-ment priver le candidat de sa présentation à l’oral de certification

Oral de certification

Critères et méthode d’évaluation :

  • Un professionnel extérieur au parcours de formation évaluera le candidat au regard des compétences définies par le référentiel de certification, à savoir la maîtrise des fondamentaux théoriques indispensables à l’exercice de la fonction de directeur de post production.
  • Un entretien individuel aura lieu, pour se faire, le dernier jour de la formation.
  • Un candidat absent, ce jour, sera déclaré comme défaillant et éliminé.

Déroulement de l’oral (1h environ) :

  • Examen de votre CV, présentation de votre parcours professionnel et personnel, de votre actualité professionnelle et de votre ou vos projet(s) à l’issue de la formation
  • Questions /réponses visant à évaluer le candidat

La décision finale du juré est souveraine et ne pourra être contestée

Communication des résultats et remise du certificat :

  • La communication des résultats dans les 48h ouvrées suivant l’entretien.
  • Les stagiaires ayant réussi leur oral se verront adresser par courrier un certificat (par-chemin) dans les 2 semaines suivant la fin de leur formation.

Demande d'information

Intervenants

Franck MONTAGNE

Franck MONTAGNE

Directeur de post-production

Spécialiste des filières de production pour la Haute Définition et le Cinéma Numérique, ancien superviseur des effets visuels chez Postmodern. Consultant workflows pour le cinéma et la télévision, Franck Montagné est membre de la Ficam et de la CST.

Antoine RABATÉ

Directeur de post-production

Après des études à Louis Lumière et des premiers pas dans le cinéma côté caméra, Antoine s’intéresse à la post-production. Il devient alors directeur de post-production et travaille sur des fictions comme La Vie Promise, Les Poupées Russes, La Vie d’Adèle, Yves Saint Laurent, mais aussi sur des documentaires (Zidane, un portrait du XXIème siècle, Vape Wave) et des séries TV (Panthers).

Karim SAÏ

Directeur de Caravan Audio Consultant

Ingénieur du son de formation, Karim est spécialisé dans la musique et l’audiovisuel. A la tête de la structure Caravan, il agit comme conseiller hard et software pour les studios d’enregistrements, de post-production ou encore les maisons de disques. Il est par ailleurs expert agréé Apple Solutions (Logic Pro) et AVID/Pro Tools.

Clothilde MARCIANO

Coaching vocal et personnel

Issue de la scène théâtrale, Clothilde intervient depuis de nombreuses années auprès des entreprises, des particuliers, des grandes écoles et forme aux métiers où la prise de parole occupe une place importante que ce soit en coaching vocal, en développement personnel ou techniques de communication.

Contacts

Elsa Nunes

Tel : 01 48 18 28 38

Email : formations@cifap.com

27bis Rue du Progrès, 93100 Montreuil

Déroulé de la formation

1 - Définition et enjeux du métier

  • Rôle du directeur de post-production
  • Chaîne de post-production du film ou du programme TV
  • Plan de travail
  • Gestion des droits image et son
  • Devis (pub, fiction TV, long métrage, documentaire)

2 -  Workflow

  • Pièges d’un vocabulaire souvent flou
  • Lien entre tournage et post-production
  • 11 points caractéristiques d’un fichier vidéo
  • Et leur impact sur le rendu esthétique de l'image et sur les coûts de la post-production
  • Systèmes de distribution du cinéma numérique
  • Normes DCI et TV HD et UHD : définition, origine, fréquences…
  • Les spécificités des plateformes de VOD (Netflix, Amazon, Disney...)

Les connaissances techniques fondamentales permettant de comprendre ce qu’est un workflow.

Problématiques du tournage :

  • Naissance de l’image dans la caméra
  • Rappel sur le RAW,  RVB/10 bits Log et le « composantes »
  • Traitement d’un signal numérique : définition, échantillonnage, quantification, 4:4:4, 4:2:2, 4:2:0, fréquences, entrelacé, progressif
  • Traitement de la caméra numérique : dynamique d’une scène, taille physique des capteurs et des photosites, profondeur de champ, sensibilité, courbes de gamma…
  • Codecs de tournage, selon le type de caméra
  • Contrôle des rushes : que voit-on ? Lut d’affichage « on set »
  • Calcul de stockage sur disques et sauvegarde

Problématiques en post-production :

  • Quel type de PAD livrer ?
  • Problématique de ratios d’image
  • Adaptation des ratios de diffusion
  • Notion de débit de distribution
  • Adaptation aux supports : professional disk, Carte P2, Cartes SxS/Compact Flash/ SDXC …)
  • Gestion du RAW
  • Incidence des débits sur les possibilités à l'étalonnage et VFX
  • Incidence des débits sur les coûts de post-production
  • Calcul de stockage sur serveur et sauvegarde

3 - Workflow et post-production

Montage off-line, on-line et conformation :

  • Différentes solutions techniques de montage : Avid, Final Cut Pro, Premiere…
  • Monter en natif ou à partir de proxies
  • Conformation : gestion des LUTs, DPX, courbes Log...
  • Serveurs (NAS et SAN) et configurations RAID
  • Outils et méthodes de sauvegarde (LTO, DLT, DTF, sur film en séparation tri-chromique)

Etalonnage :

  • Consoles : DaVinci Resolve, Luster, Scratch, Mistika, Color…
  • Procédures, LUT d’affichages et LUTs appliquées
  • Primaires, secondaires, masques, défocus, tracking
  • Gestion du RAW et de la débayerisation

Effets visuels :

Préparation et gestion de trucages numériques :

  • Rôle du superviseur et de l'équipe VFX, de la préparation aux rendus définitifs
  • Interaction de l’équipe avec le directeur de post-production
  • Importance du storyboard / de l’animatique / des prévisualisations…

Tour d’horizon des principales techniques d’effets visuels numériques :

  • Outils de compositing haut de gamme : Smoke, Flame, Inferno…
  • Logiciels sur stations autonomes ou en réseau : After Effects, Nuke, Goalem…
  • Outils de synthèse d’image 2D/3D : Photoshop, Maya, 3DS Max, XSI…

Son :

  • Workflow spécifique de post-production son
  • Préparation et gestion des différents exports
  • Différents outils du montage et du mixage son, méthodologie de travail
  • Différents types de fichiers audio
  • Terminologie du son à l’image
  • Différents sons à produire selon les formats à livrer et les lieux d’exécution

Ces connaissances fondamentales sont non seulement indispensables à la mise en place d’un workflow adapté au projet (cinéma ou télévision) mais elles permettent le bon suivi de la production et la gestion de tous les imprévus pouvant avoir lieu (pannes, retards…). C’est grâce à ces connaissances qu’une solution pertinente sera trouvée, garantissant la bonne fin.

4 - Gestion des droits et contrats

  • Panorama des différents types de droits à connaître et prendre en compte dans l’établissement du devis : droits image, droits musicaux…
  • Analyse et production de modèles de contrats de travail (CDDU, Intermittent…) et de contrats de prestation
  • Analyse et interprétation des conventions collectives

Le directeur de post-production doit avoir une bonne connaissance en droit du travail, en particulier de l’encadrement des durées de travail dans le cas particulier de l’emploi d’intermittents du spectacle.

5 - Planning et devis

Connaissances indispensables à la bonne préparation du planning :

  • Durées de fabrication pour chaque technique mise en œuvre
  • Possibilités de locations complémentaires ou de sous-traitance
  • Savoirs faire techniques et humains

Le directeur de Postproduction veille à bien enchaîner les différentes étapes de réalisation de la production : réception et gestion des rushes, montage image, création des bruitages, post-synchronisation, montage son, mixage, auto-conformation, étalonnage, effets visuels, génériques, titres, archivage, PAD.

Il doit également faire en sorte que ce planning concorde avec le planning général de toutes les productions en cours, afin d’optimiser l’utilisation des moyens techniques disponibles. En cas de « goulot d’étranglement » au planning, il peut faire en sorte de renforcer temporairement les moyens de production (location, appel à sous-traitance extérieure, etc).

Etablissement du devis :

  • Traduction des intentions du réalisateur en un cahier des charges techniques
  • Calcul des coûts en fonction  des charges de travail estimées dans le planning
  • Pondération des moyens selon le budget alloué
  • Consultation du directeur technique, le cas échéant

Si le directeur de post-production est en charge de l’établissement des devis, il est également responsable du suivi des comptes ainsi que du bilan financier.

6 - Techniques de négociation et de management

Au-delà de la capacité que doit avoir un directeur de post-production à négocier le coût des prestations attendues, il doit savoir parfois trouver avec le client des compromis qui ne peuvent se sceller que si le directeur de post-production possède aisance et diplomatie ainsi qu’un très bon relationnel. Ces qualités lui seront également indispensables en cas de situation conflictuelle ou impondérable, que ce soit avec ses équipes ou son client. Il est donc nécessaire de développer ces capacités et d’acquérir confiance en soi.

Un coach accompagne les stagiaires sur ce chemin.

7 - Exercice – Gestion d’un projet global

Un brief client (fiction) est donné aux stagiaires. A partir de ce dernier, ils doivent :

  • Déterminer les moyens techniques et humains
  • Etablir le planning de travail
  • Produire le devis de post-production
  • Proposer le workflow du projet

Deux propositions de workflow doivent être faites : un workflow de fiction TV et un de fiction cinéma.

8 - Bilan de fin de formation

En parallèle de ce bilan, les stagiaires qui le souhaitent passent l’oral de certification de compétences, à tour de rôle.

 

Moyenne des notes pédagogiques attribuées par les stagiaires à l'issue de leur formation : 18,5/20

Financement

  • Intermittents du spectacle, artistes-auteurs : sur étude de dossier par l’AFDAS (renseignements au 01 44 78 38 44), à la condition de satisfaire aux critères de recevabilité (toutes les précisions sur le site de l’AFDAS)
  • Salariés d'entreprise : possibilité de prise en charge dans le cadre de la formation professionnelle continue par votre OPCO
  • Demandeurs d’emploi : sur étude de dossier par Pôle Emploi
  • Autres statuts : nos conseillers en formation analyseront votre profil afin de vous proposer une solution de financement adaptée

Coût de la formation par participant :
5 600€ HT soit 6 720€ TTC

Moyens techniques

La salle de cours est équipée d’un vidéoprojecteur HD pour le poste-maître, afin que les formateurs puissent faire la démonstration des principales fonctions des logiciels incontournables, notamment en montage image et mixage son.

Vidéo

Satisfaction des stagiaires

4.8
quote

De très bons intervenants, disponibles et bienveillants.

Laetitia SABOURIN à propos de Formation Direction de post-production
quote

Ce stage m’a permis d’avoir une vision globale sur la post-production, à avoir les outils d’analyse pour bien établir un workflow de post-production ainsi qu’établir un planning et un devis.

Eduardo REDONDO à propos de Formation Direction de post-production
quote

Actif dans le métier depuis quelques années, ce stage m’a surtout permis de combler beaucoup de vides techniques. Les outils méthodologiques présentés sont très bien réfléchis et m’ont permis de changer profondément l’idée globale du métier que j’ avais auparavant.

Manlio HELENA à propos de Formation Direction de post-production
quote
Merci pour ce stage. C’était très enrichissant pour moi. Je suis arrivée avec des envies d’apprendre et je repars avec des informations plein la tête. Et une envie de bousculer mon quotidien, pour démarcher de nouvelles boîtes de production.
Je suis très satisfaite.
Lucie COLLET à propos de Formation Direction de post-production
quote

Le stage a répondu à mes attentes et m’a permis de m’apporter des connaissances techniques et de mieux cerner la réalité du métier.

Cécile ANDREOTTI à propos de Formation Direction de post-production
quote

C’est un très bon stage.

Cédric MOUTIER à propos de Formation Direction de post-production
quote

Ce fut un bon stage, bien qu’un peu trop court (j’aurais aimé une semaine de plus).

Stéven ODAERT à propos de Formation Direction de post-production
quote

Le stage a vraiment répondu à mes attentes. Même s’il reste encore quelques questions sans réponses, j’ai le sentiment que je pourrai y répondre.

Olivier MASCLET à propos de Formation Direction de post-production

Inscription

1

Veuillez compléter ce formulaire :

* Champs obligatoires

CIFAP traite les données recueillies afin de gérer vos demandes d’information et vous accompagner dans votre orientation. Nous vous informons que CIFAP utilise vos données à des fins marketing pour personnaliser et adapter ses offres de services à vos besoins et établir des statistiques et des modèles de profils marketings.

Vos données seront conservées pour une durée de 3 ans ; pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, veuillez consulter la politique de protection des données de l’école ou envoyer un mail à l’adresse dpo@cifap.com.

2

Vous serez contacté par un conseiller. Il vous oriente et vous aide à constituer votre dossier de financement.

3

Vous validez votre financement et obtenez votre inscription en formation.

Formations connexes

Les effets visuels au service de la liberté d'écriture

Comprendre les principales techniques de trucage numérique. En connaître les moyens de mise en œuvre, leurs avantages, leurs contraintes et leur coût. Développer une approche méthodologique de la conception et réalisation d'effets.

Comprendre la chaîne de fabrication de la TV HD et du cinéma numérique

Appréhender la chaîne de fabrication technique d’œuvres produites en HD dans un workflow dématérialisé. Comprendre la composition d’un fichier et mesurer les enjeux des choix de production.

Gestion des fichiers de rushes, du tournage au backup de projet

Maîtriser la chaîne de production des fichiers numériques, découvrir et comprendre les différents médias utilisés, appréhender les formats, codecs et containers, savoir assurer la sécurité des images et optimiser leur conservation.

Assistant monteur

Se préparer à gérer la fonction d’assistant-monteur, être à l’aise avec la théorie de l’image et du son, être capable de mettre en œuvre, de manager et de gérer les moyens techniques nécessaires au montage, à la finalisation de l'œuvre