Cifap Formation

Le rendez-vous formation des professionnels de l’audiovisuel, du cinéma, de la musique, du spectacle vivant et du web

Formation Le documentaire de création

Formation certifiante - Intitulé du certificat professionnel délivré conformément au système de certification de la FFP « Ecrire, tourner et monter un film documentaire »

Formation réalisation documentaire
  • Durée totale : 490 heures sur 70 journées soit 14 semaines
  • Durée hebdomadaire : 35 heures
  • Effectif maximum : 8 personnes
  • Lieu de la formation : 27 bis rue du Progrès à Montreuil (93100)

Date des sessions

Date des sessions
Clôture des inscriptions

La réalisation d’un film documentaire est par nature une expérience singulière et unique. Il ne s’agit ni de s’abandonner au seul hasard en filmant le tout-venant ni de vouloir tout maîtriser et diriger comme en fiction. Tout se joue en permanence dans la rencontre entre un sujet réel et le regard spécifique qu’un auteur, un réalisateur choisit de lui porter. C’est à travers cette confrontation que le film peut prendre forme, trouver son souffle et finalement faire sens.

Chaque projet nécessite une approche méthodologique autant que de l’imagination : il faut savoir à la fois écouter, observer, anticiper, inventer un dispositif d’écriture et de tournage adéquat, s’adapter aux imprévus et aux contraintes diverses…

Ces dernières années, l’arrivée des technologies numériques a profondément bouleversé la manière de réaliser un film documentaire - tout format et tout genre confondu - tant d’un point de vue technique qu’économique ou artistique. Plus accessibles et plus souples d’utilisation, ces technologies ont cependant entraîné une baisse des budgets de production, qui se traduit par la réduction des équipes de tournage et du temps de montage. Pour contourner ces obstacles, pour faire face aussi à un contexte plus concurrentiel, les réalisateurs sont donc aujourd’hui amenés à utiliser eux-mêmes certains de ces outils, de même qu’il leur faut s’impliquer davantage dans la préparation et l’écriture.

Prendre acte de ces évolutions, les appréhender de manière pratique sans jamais perdre de vue le travail créatif, tel est l’objectif de cette formation longue à la réalisation d'un documentaire de création.

La remise du certificat de compétences CP FFP "Ecrire, tourner et monter un film documentaire" est soumise à la réussite de l’examen final et du passage devant un jury de professionnels, évaluateur et certificateur.

Taux de réussite à l'examen : 87% (enquête de 2019)

Objectifs

A l’issue de la formation réalisation documentaire, les stagiaires sauront :

  • Appréhender le travail d’écriture et de production d’un film documentaire dans sa globalité
  • Préparer et rédiger un dossier complet de type CNC : synopsis, scénario, note d’intentions, devis…
  • Définir l’environnement économique et juridique général de la production documentaire
  • Défendre leur projet auprès de producteurs ou de diffuseurs, à l’oral comme à l’écrit
  • Etre capable de mener un repérage et préparer un tournage
  • Maîtriser les bases techniques de prise de vues et prise de son
  • Les mettre en œuvre de manière autonome
  • Maîtriser les aspects artistiques et techniques du montage

Profils

  • Auteurs et/ou réalisateurs souhaitant comprendre les spécificités du documentaire d'auteur et en acquérir les techniques de création
  • Techniciens de l’image (opv, monteurs…), habitués à accompagner les documentaristes et souhaitant passer à la réalisation
  • Assistants ou chargés de production documentaire souhaitant capitaliser sur leur bonne connaissance de ce format spécifique et porter leur propre projet filmique

Pré-requis

  • Avoir l’ambition de devenir documentariste
  • Posséder une bonne connaissance générale de l’environnement et de la culture audiovisuelle
  • Avoir une expérience significative en réalisation (quel que soit le format)
  • Etre parfaitement familiarisé à l’usage de l’outil informatique en général (Mac ou PC)

Conditions d'accès

Accueil et information du candidat par un conseiller en formation, en vue de  constituer le dossier administratif qui sera transmis au responsable pédagogique.

Constitution du dossier. Le candidat doit renseigner le dossier avec les éléments suivants :

  • Un courrier détaillant son projet professionnel
  • Un CV à jour indiquant : les diplômes, titres et certifications obtenus, l'expérience professionnelle (liste des emplois occupés, activités bénévoles, salariées ou non), les formations antérieures
  • Dans le cas où le candidat est auteur, réalisateur ou journaliste : tout projet audiovisuel ou exemple de projet réalisé antérieurement par le candidat (compilation sur DVD, lien vers une plateforme de diffusion de type Vimeo ou YouTube…)
  • Dans le cas où le candidat exerce un métier connexe à la réalisation documentaire (technicien, personnel de production), tout projet auquel il a collaboré

Etude du dossier de recevabilité par le responsable pédagogique du stage. Sera alors analysée la corrélation entre le projet personnel du candidat (sa culture du métier, le contexte de mise en œuvre, son réseau…) et la réponse apportée par la formation. Le responsable pédagogique s’assurera également que tous les pré-requis sont respectés. Le candidat est alors informé de la recevabilité de son dossier. Le conseiller en formation en charge du dossier accompagne ensuite le candidat dans ses démarches administratives auprès de son organisme financeur.

Pédagogie

Axée sur la pratique, cette formation propose à chaque participant de concevoir, écrire, tourner et monter un film documentaire d’environ 26 minutes.

Cet exercice est encadré par des professionnels confirmés (réalisateur, producteur, chef opérateur chef monteur), qui apportent les outils théoriques et pratiques indispensables à sa réalisation mais aussi des conseils spécifiques à chaque projet, de même que des informations générales sur le métier de documentariste.

Chaque participant est ainsi amené à assurer lui-même l’ensemble des tâches techniques et artistiques nécessaires à la réalisation de son film (sauf pour le tournage où il travaille en binôme avec un autre stagiaire). Cette approche ne vise pas tant la maîtrise approfondie des outils numériques que la compréhension concrète de leurs possibilités et de leurs limites.

La formation met d’abord l’accent sur le travail d’écriture et les repérages. Explorer son sujet en amont du tournage permet en effet d’en cerner plus clairement les contours et de construire de manière détaillée une hypothèse de film. Chaque stagiaire doit ainsi commencer par définir son point de vue d’auteur, sélectionner des personnages, des lieux et des actions, choisir ce qui sera dans le champ ou hors-champ, imaginer une progression dramaturgique… L’expérience prouve d’ailleurs que sans préparation, sans un minimum d’anticipation, il est très difficile pendant le tournage de rebondir sur les situations inattendues ou imprévues, lesquelles peuvent pourtant venir enrichir le film et en faire sa force.

De même, le montage requiert un travail et une réflexion préalables indispensables à sa réussite. Une fois le dérushage soigneusement effectué (relevés de timecode, transcriptions d’interview…), chaque stagiaire doit d’abord élaborer par écrit un plan de montage détaillé avant de s’attaquer à l’assemblage de son film sur ordinateur. Cette méthodologie évite bien souvent de multiplier les recherches et les versions de montage dans le logiciel et, au bout du compte, de perdre le fil du projet.

En fonction de l’avancement des montages, une première projection collective des films peut être organisée en interne. C’est un moment privilégié où tous les stagiaires et les formateurs peuvent faire le point ensemble sur les résultats obtenus, prendre conscience des qualités et des défauts de chaque film et trouver des solutions pour terminer au mieux les montages les jours suivants.

Une fois ces corrections apportées, il reste à créer les génériques et les éventuels sous-titrages, de même qu’à soigner le mixage. Les films terminés sont alors présentés à la majorité des formateurs, afin d’avoir un retour collégial sur le travail de 14 semaines et la progression de chacun (et les éléments sur lesquels il faudra continuer à travailler).

A noter enfin : deux jours sont consacrés à un état des lieux de la production documentaire en France : diffuseurs, producteurs, statuts et droits d’auteur… Toutes ces informations visent à faciliter l’intégration des stagiaires dans le milieu professionnel, en leur donnant des clés pour préparer et défendre au mieux leurs projets documentaires à venir.

Conformément à la Charte de Qualité Formation AFDAS, le film réalisé lors de la formation doit être pris en tant qu’exercice (et non en tant qu’œuvre artistique à part entière), c’est-à-dire que sa qualité finale importe moins que l’apprentissage qu’il rend possible. L’essentiel est avant tout de comprendre pourquoi telle chose est réussie et telle autre non, et d’acquérir méthodes et expériences en réalisation documentaire. Il n’a donc pas pour objet d’être diffusé.

Processus de certification

Contrôle continu et évaluation durant la formation

La session de formation prépare à l’obtention d’un titre CP FFP. Les stagiaires restent néanmoins libres de ne pas présenter leur candidature à l’oral de certification, sans que cela interfère sur le processus ou les contenus de leur formation.

Tout au long du stage, des évaluations prennent place dans le planning, suivant des modalités spécifiques pour chaque formation. L’évaluation par les contrôles continus est formative, en ce qu’elle constitue une partie du processus d'apprentissage, la présence à ces contrôles est donc obligatoire durant toute la durée de la formation, que le stagiaire décide ou non de présenter sa candidature à l’oral de certification.

L’assiduité et le comportement du stagiaire sont, avec les résultats obtenus aux différentes épreuves passées dans le respect de leur cahier des charges, des critères d’appréciation des connaissances et des compétences qui participent à l’évaluation de fin de stage. Ainsi, en fin de formation, avec l’ensemble de ces éléments, le collège des formateurs décide de l’éligibilité du stagiaire à se présenter devant le jury de certification.

Conditions d’éligibilité à l’oral de certification

En plus du collège de formateurs, la direction du CIFAP peut également décider de l’inéligibilité d’un candidat à l’oral de certification dans le cas de manque de travail, attitudes déplacées, absentéisme important, sans que cette liste soit exhaustive. Tout stagiaire absent à une épreuve de contrôle continu est considéré comme défaillant.

ORAL DE CERTIFICATION

Méthodes d’évaluation

Le jury évaluera le candidat au regard des compétences définies par le référentiel de certification. Un candidat absent à l’oral de délivrance du titre sera déclaré comme défaillant et éliminé.

Déroulement de l’oral

Après visionnage du film réalisé durant la formation, questions du jury sur les choix faits, artistiques et techniques, sur le sens de votre démarche.

La décision du jury est souveraine et ne peut être contestée. En cas d’échec, un candidat ne pourra se représenter que si le jury qui a statué l’y invite, et aux conditions de passation qu’il aura préconisées (nouveau dossier à constituer, complément de formation, ou tout autre condition qu’il jugera nécessaire à cette nouvelle candidature).

Si un candidat n’obtient pas le titre CP FFP mais que l'ensemble des compétences relatives à un bloc a été validé, alors ce bloc de compétences est tout de même acquis.

Partenaires

Demande d'information

Intervenants

Alice DIOP

Alice DIOP

Réalisatrice de documentaires

Membre depuis 2011 des commissions Court Métrage documentaire et aides aux cinémas du monde au CNC. Alice réalise depuis 2005 des documentaires de créations diffusés sur les chaînes Arte, France 5, Planète et Voyages ; et diffusés aux festivals du réel, Lussas, Douarnenez, les Ecrans documentaires, le festival du film de femmes… La mort de Danton, sélectionné dans de nombreux festivals français et internationaux, a obtenu de nombreux prix et son dernier film, Vers la Tendresse, a obtenu, entre autres distinctions, le César du meilleur court-métrage 2017.

Martine DELUMEAU

Productrice et réalisatrice documentaire

Martine a collaboré à de nombreuses reprises pour Arte, France 5 ou encore France 2. Elle a dirigé des séries de documentaires mais aussi la seule émission en langue des signes du PAF, L’œil et la main, à destination des sourds et des malentendants pour France 5.

Aline HOUDY

Réalisatrice et productrice.

Diplômée de Psychologie, elle travaille d’abord comme journaliste, aussi bien pour la presse écrite, la radio que la télévision, notamment pour les émissions « La Marche du Siècle », « Saga-Cités » (France 3), « Edition Spéciale », « Ligne Directe » ou « Autrement dit » (Antenne 2). De 1994 à 2001, elle est rédactrice en chef de plusieurs magazines de société sur la Cinquième (dont « Le magazine de la Santé »). A partir de 2003, Aline Houdy se consacre davantage à l’écriture et la production documentaire pour la télévision (France 5, France 3, RTBF…).

Sylvia CALLE

Réalisatrice et chef opératrice en documentaire et fiction

Diplômée de l’ENSAD (Département photographie) et de la Fémis (Département Image), son travail pour le cinéma et la télévision (Arte, Canal +, la Cinquième, France 3, Planète…) a été de nombreuses fois sélectionné en festival et primé. Elle a également enseigné pendant de nombreuses années à l’Université d’Evry, en prise de vues et écriture documentaire.

Carlos ALVAREZ

 
Chef opérateur en cinéma documentaire et en fiction
 
Chef opérateur sur de nombreux films documentaires (pour Jean Breschand, Dominique Brard, Jean-Paul Roig…), mais aussi en fiction (La Papesse Jeanne, de Jean Breschand). Il maîtrise également la prise de son. Diplômé de l’ENSAD (Département photographie), il intervient par ailleurs comme chargé de cours en cinéma documentaire à l’université d’Evry et à Paris 8.

Florence BON

Chef monteuse

Diplômée de l’IDHEC. Plus de 15 années d’expérience en montage : documentaires (FR2, FR3, ARTE, CANAL +…), long-métrages (« Lune Froide » de Patrick Bouchitey, « Chili con Carne » de Thomas Gilou, « Mille Bornes » d’Alain Beigel, « Le Comptoir » de Sophie Tatischef…), téléfilms, courts métrages…

Contacts

Elsa Nunes

Tel : 01 48 18 28 38

Email : formations@cifap.com

27bis Rue du Progrès, 93100 Montreuil

Déroulé de la formation

Déroulé

Aspects théoriques :

  • Approche historique et artistique du cinéma documentaire : visionnages et analyses
  • Bases de la prise de vues et de la prise de son
  • Fondamentaux du langage audiovisuel et du montage
  • Etat des lieux de la production et de la diffusion documentaire en France
  • Environnement professionnel de l’auteur et du réalisateur

Exercice pratique : réalisation complète d’un film documentaire d’environ 26 minutes

  • Définition initiale du sujet et du projet
  • Travail d’écriture : des repérages à la rédaction détaillée du dossier de présentation
  • Préparation du tournage : découpage & plan de travail, préparation et prise en main du matériel, demandes d’autorisation…
  • Tournages par binôme
  • Prise en main d’une station de montage Final Cut Pro
  • Travail du montage : dérushage, plan de montage, premier ours, visionnages intermédiaires, corrections et finalisations
  • Evaluation et projection

Financement

Pour des informations sur le financement avec le CPF de transition professionnelle, vous pouvez consulter la page suivante : le CPF TP expliqué

Coût de la formation par participant : 13 720€ HT soit 16 464€ TTC

Moyens techniques

  • 1 ordinateur par stagiaire pour l’écriture du projet (avec connexion Internet et imprimante en réseau)
  • 1 unité complète de tournage par binôme : caméra de poing Panasonic, pied, mixette, perche, micros (HF, canon…)
  • 1 station de montage Final Cut Pro X par stagiaire
  • Matériel de visionnage (vidéo projecteur, écran plasma…)

Vidéo

Livre

Tournage Montage

Satisfaction des stagiaires

4.3
quote

Le personnel technique était très disponible ! La qualité de l’enseignement varie selon les formateurs.

Zlatan SALIHAGIC à propos de Formation “Réalisation documentaire”
quote

Très bien !!!! Des formateurs totalement compétents. Le stage a répondu à mes attentes, c’est une formation très complète!

Inès TRICHEUX à propos de Formation “Réalisation documentaire”
quote

Je mets la note de 17/20 à cette formation!

Erika GOVINDOORAZO à propos de Formation “Réalisation documentaire”
quote

C’est parfait d’avoir plusieurs intervenants sur l’aspect éditorial du travail avec chacun son approche en fonction de son expérience pro.

Eve DESAUTEL Dir de Prod à propos de Formation “Réalisation documentaire”
quote

Je me suis sentie bien accueillie, encadrée, dirigée et conseillée.
Cette formation a été constructive pour moi, personnellement et professionnellement donc MERCI.

Camille POUYET Journaliste à propos de Formation “Réalisation documentaire”

Inscription

1

Veuillez compléter ce formulaire :

* Champs obligatoires

CIFAP traite les données recueillies afin de gérer vos demandes d’information et vous accompagner dans votre orientation. Nous vous informons que CIFAP utilise vos données à des fins marketing pour personnaliser et adapter ses offres de services à vos besoins et établir des statistiques et des modèles de profils marketings.

Vos données seront conservées pour une durée de 3 ans ; pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, veuillez consulter la politique de protection des données de l’école ou envoyer un mail à l’adresse dpo@cifap.com.

2

Vous serez contacté par un conseiller. Il vous oriente et vous aide à constituer votre dossier de financement.

3

Vous validez votre financement et obtenez votre inscription en formation.

Formations connexes

Ecrire et réaliser un documentaire pour la télévision

Appréhender de manière pratique les process de création d’un documentaire, du développement à la post-production.

Dossier de production documentaire

Acquérir une approche méthodologique de l’écriture et de l’élaboration d’un dossier type CNC, ainsi que celle liée à la pré-production d’un projet documentaire.

Monteur audiovisuel et cinéma

Se préparer à assumer et à gérer sa fonction de monteur comme chef d’équipe technique et collaborateur artistique. Acquérir la maîtrise des différents outils et une pratique concrète du montage.

Chef(fe) de projet fonctionnel et digital - Webmaster

Mettre en pratique les techniques de gestion de projet web afin de concevoir et mettre en ligne des sites web répondant aux objectifs du commanditaire. Acquérir la culture suffisante sur l’ensemble des métiers transversaux.