Cifap Formation

Le rendez-vous formation des professionnels de l’audiovisuel, de la musique, du spectacle vivant et du web

Formation Techniques avancées de tournage pour le documentaire

Formation certifiante - Intitulé du certificat professionnel délivré conformément au système de certification de la FFP « Adapter ses choix techniques au budget et à l’exigence artistique d’un projet documentaire»

Durée totale :
105 heures sur 15 journées, soit 3 semaines

Durée hebdomadaire :
35 heures

Effectif maximum :
8 personnes

Lieu de la formation :
27 bis rue du Progrès à Montreuil (93100)

  • Durée totale : 105 heures sur 15 journées, soit 3 semaines
  • Durée hebdomadaire : 35 heures
  • Effectif maximum : 8 personnes
  • Lieu de la formation : 27 bis rue du Progrès à Montreuil (93100)

Date des sessions

Date des sessions
Clôture des inscriptions

Objectifs

A l’issue de la formation, les stagiaires auront acquis :

  • žde bonnes connaissances théoriques en prise de vues et prise  de son (optique, colorimétrie, acoustique, traitement numérique de l’image et du son…) nécessaires à l’exploitation optimisée des différents types de matériel proposés sur le marché ainsi qu’à la gestion du workflow du projet.
  • la connaissance du fonctionnement avancé de différentes caméras de terrain HD, la capacité à les utiliser de manière autonome, ainsi que la maîtrise et l’utilisation à bon escient des principaux systèmes de prise de son pour le documentaire (mixette, micro HF, perche…).
  • la capacité à analyser, au cours des repérages, les contraintes techniques et artistiques particulières d’un lieu de tournage, et celle de s’y adapter en choisissant le matériel, les configurations  et les collaborations les plus pertinentes.
  • plus globalement, une expérience concrète du métier de chef opérateur documentaire, à travers la mise en œuvre de dispositifs de tournage variés, de la caméra portée à la prise de vues artistique.

Profils

Documentaristes, chef-opérateurs, 1er assistants caméra, opérateurs de prise de vues ou journalistes reporters d’images désirant comprendre et maîtriser le choix des moyens à allouer au tournage d’un documentaire, en fonction de son budget et de ses exigences artistiques.

 Prérequis

  • žEtre en bonne condition physique pour effectuer des tournages en extérieur.
  • Etre familiarisé aux étapes générales de production d’un film documentaire.
  • Une pratique  professionnelle préalable de la prise de vues et/ou prise de son est requise.

 

Conditions d'accès

Accueil et information du candidat par un conseiller en formation, en vue de  constituer le dossier administratif qui sera transmis au responsable pédagogique

Constitution du dossier. Le candidat doit renseigner le dossier avec les éléments suivants :

  • Un courrier détaillant son projet professionnel
  • Un CV à jour indiquant: les diplômes, titres et certifications obtenus, l'expérience professionnelle (liste des emplois occupés, activités bénévoles, salariées ou non) les formations antérieures
  • Une demo reel ou extraits de travaux professionnels (sur clé USB, disque dur ou via lien internet...)

Etude du dossier de recevabilité par le responsable pédagogique du stage, en présence du candidat. Sera alors analysée la corrélation entre le projet personnel du candidat (sa culture du métier, le contexte de mise en œuvre, son réseau…) et la réponse apportée par la formation. Le responsable pédagogique s’assurera également que tous les prérequis sont respectés. Le candidat est alors informé de la recevabilité de son dossier. Le conseiller en formation en charge du dossier accompagne alors le candidat dans ses démarches administratives auprès de son organisme financeur.

Processus de certification

L’évaluation des connaissances et compétences acquises se fait en 2 temps linéaires : le premier par voie de constitution d’un dossier de contrôle continu, initié par les formateurs référents et le responsable pédagogique en cours de formation, le second par le bais du passage devant un jury de délivrance du certificat.

žLe dossier de contrôle continu contient divers éléments (documents ou contenus) produits par le stagiaire à échéance des étapes clés de son apprentissage. Il contient également les comptes rendus établis par les formateurs à issue de leurs interventions, comptes rendus faisant état du parcours du stagiaire, de ses forces, faiblesses, posture.

žL’examen oral est programmé quelques semaines après la fin de la formation : en effet, le montage des divers exercices filmés par les stagiaires est indispensable à la bonne évaluation de certaines qualités ou capacités requises (point, raccords lumières, choix de la machinerie…).

Lieu de passage de l’examen : CIFAP, 27 bis rue du Progrès à Montreuil (93100).

Demande d'information

Intervenants

Guy CHANEL

Directeur de la photographie pour le cinéma et la télévision.
Nombreux courts et longs métrages parmi lesquels :

  • « Africa Paradis » de Sylvestre Amoussou (LM - 2006 – Prix spécial au Fespaco)
  • « La vénus mutilée » de Joël Daguerre (LM – 2005)
  • « La clef des étoiles » de Pierre-Louis Levacher (CM – 2000 – Prix du public au festival de Ste Afrique)
  • « Niiwan » de Clarence Delgado (LM - 1992 – Prix de la première œuvre Milan – Prix France Liberté Danièle Mitterand)
  • « Une journée » de Hervé Lièvre (LM - 1989 – Golden Plaque au festival de Chicago)
  • « Argie » de Jorge Blanco (LM – 1983 – Semaine de la critique à Cannes)
    Nombreuses documentaires et émissions TV dont :
  • « Scoala Internat n°23 »  de Guy Chanel (2006)
  • « Daï Bojé » de Jean Bojko et Guy Chanel (1994 – Prix spécial du festival du film d’environnement de l’UNESCO)
Franck MONTAGNE

Franck MONTAGNE

Directeur de postproduction

Spécialiste des filières de production pour la Haute Définition et le Cinéma Numérique, ancien directeur des effets visuels chez GLPIPA. Consultant workflows et 3D-Relief, Franck Montagné est membre de la Ficam-S3D et de la CST.

Jean-François DRIGEARD

Jean-François DRIGEARD

Chef electro

Après 4 années dans l’éclairage scénique (de 1976 à 1980 ) l’ attirance de Jean-François pour la lumière l’a orienté en toutes logiques vers le cinéma où il a fait ses premières « armes » comme électricien (de 1980 à 1985). Depuis, il a collaboré en tant que chef et sous-chef electricien à de nombreux tournages de longs métrages, séries TV et pubs (« Inglorious bastard » de Quentin Tarentino, « Mood Indigo » de Michel Gondry, « Inception » de Christopher Nolan…).

Christelle QUATREMARRE

Assistante opératrice en fiction et documentaire (« Boulevard du Palais », « Reporters »…),

Assistante d’exploitation vidéo pour différentes émissions de télévision (« Des mots de minuit », « Revue et corrigé »…)

Contacts

Olivier Brun

Tel : 01 48 18 28 38

Email : formations@cifap.com

Cette formation peut s'organiser sur mesure, contactez :

Rémy Prat

Tel : 01 48 18 28 18

Email : sur-mesure@cifap.com

27bis Rue du Progrès, 93100 Montreuil

Déroulé de la formation

Les fondamentaux théoriques et sémiologiques

La Lumière et l’optique

  • Loi de Descartes, focale d’un objectif, angle de champ, diaphragme, profondeur de foyer et profondeur de champ…
  • Caractéristiques et propagation de l’onde lumineuse.
  • Les différentes sources lumineuses naturelles.
  • Colorimétrie : température de couleurs, balance des blancs…
  • Technologie des éclairages artificiels : type de lampes, type de lentilles…

L’enregistrement en vidéo numérique

  • žDe l’analogique au numérique.
  • Les différents types de caméras, les types de capteurs, le mode de capture (entrelacé ou progressif), la cadences de prises de vues, l’échantillonnage, la quantification et le ratio luminance/chrominance, compression spatiale et temporelle...
  • Les principaux formats d’enregistrement en vidéo numérique (SD et HD).
  • Caractéristiques générales et limites particulières des formats DV, HDV, XDCAM EX et DVCPRO HD...
  • Description générale des différents types de caméras et principaux réglages (mise au point, diaphragme et gain, menus…).

Le son

  • žCaractéristiques et propagation de l’onde acoustique : les sources sonores.
  • Les différents types de capteurs : électrostatiques, dynamiques, omni directionnels, hyper directionnels, …
  • Description et propriétés des micros de reportage : canons, cravates…
  • Description et préparation d’une mixette : liaison caméra (connectique, liaison HF) et réglage des niveaux d’enregistrement.
  • La prise de son mono ou stéréophonique : présentation d’un couple MS.

L’équipe de tournage documentaire

  • žDescription des postes traditionnels et des interactions : réalisateur, directeur de la photographie, cadreur, chef électro, ingénieur du son...
  • Le cumul des responsabilités en documentaire.
  • Sur le terrain : mobilité, rapports aux protagonistes du film…

La grammaire audiovisuelle, l'image documentaire

  • žLa cadre comme mise en scène : valeurs de plan, axe de prise de vues, …
  • Le champ, le contre-champ, l’axe du regard, la règle des 180 degrés, …
  • Le raccord lumière.
  • Typologie et sémantique du son, plan sonore…

Tournages en décors naturels, terrain de prédilection de la caméra d’épaule 

  • žRéalisation d’interview en intérieur et extérieur.
  • Tournage de courtes séquences en binôme.
  • Visionnages critiques.

 Ces 1ers exercices de tournage confrontent les stagiaires à 3 enseignements cruciaux : la mise en œuvre technique du « portrait », composante commune à toute forme de documentaire (qu’il soit cinéma du réel ou documentaire informatif), la découverte puis la maitrise des caméras épaulières, outils particulièrement  adaptés au terrain et à la captation de l’instant, la gestion des contraintes extérieures.

 Tournage en studio avec caméras de poing de la gamme SONY XDCAM  EX

  • žPrise en main de projecteurs usuels (Mizar, Fresnel, néons, ...) et des accessoires lumière (gélatines, diffuseurs, réflecteurs, …).
  • Exercices approfondis d’éclairage et de cadre en plan fixe ou en mouvement.
  • Exercices approfondis de cadre (panoramiques et travellings complexes…).
  • Gestion du contraste.
  • Visionnages critiques.

La lumière fait son apparition, à cette étape de la formation. L’exercice en studio met en exergue la problématique de l’éclairage d’une scène, voire de la mise en scène du décor. Toutes les possibilités d’implantations (techniques et artistiques) sont analysées. Les essais filmés confrontent au rendu ou encore à la qualité des raccords lumière… Les caméras tri-capteurs, de moyenne gamme et donc peu onéreuses,  réputées pour la qualité de leur traitement en basses lumières, sont découvertes et exploitées.

Préparation aux tournages en conditions réelles de la dernière semaine   

  • žRepérages sur les différents lieux de tournage.
  • Mise au point des plans de tournage en fonction du découpage technique.
  • Choix et vérification du matériel complet de tournage, dont essais caméras chez le loueur (Transpacam Gennevilliers).

 Cette phase cruciale apprend aux stagiaires à exercer leurs yeux et leurs oreilles, anticiper le tournage (l’environnement sonore, les lumières naturelles et artificielles, l’alimentation électrique, les horaires d’ouverture des lieux et contraintes diverses…). Confrontés aux enjeux artistiques des scripts proposés, ils vont pouvoir établir la liste technique qui fait état de leurs choix les plus adaptés. Les essais caméras effectués chez le loueur mettent le stagiaire en conditions professionnelles d’exercice.

Tournages avancés en équipe complète, caméras cinéma à grand capteur et machinerie                                                 

Tournages dans différents lieux de production (ateliers d’artistes ou d’artisans, chantiers, salles de théâtre…), encadrés par un directeur de la photographie, un 1er assistant caméra, un ingénieur du son et un chef électro/machino.

3 jours, 3 lieux, 3 décors, 3 axes artistiques. Ces divers tournages s’effectuent en situation réelle. L’accent est donc mis aussi bien sur la maîtrise des caméras lourdes, du cadre et de la lumière, le découpage filmique, la gestion des moyens importants, du temps et même des équipes.

Visionnage final et bilan du stage
  

Financement

  • Intermittents du spectacle, artistes-auteurs et journalistes rémunérés à la pige : sur étude de dossier par l’AFDAS (renseignements au 01 44 78 38 44), à la condition de satisfaire aux critères de recevabilité (toutes les précisions sur le site de l’Afdas).
  • Salariés d'entreprise : possibilité de prise en charge dans le cadre de la formation professionnelle continue.
  • Autres statuts: nous consulter

Moyens techniques

  • Caméras HD Panasonic HVX-250 ; 1 caméra par binôme
  • Caméra HD Sony PMW 200
    ; 2 caméras
  • Caméra HD  Arri Alexa avec optiques Zeiss ; 1 caméra pour les exercices de la dernière semaine (avec Mattebox, Follow Focus, filtres supplémentaires…)
  • Moniteurs SD et HD pour le contrôle et le visionnage
  • Kits de prise de son : mixettes SQN ou SoundDevice, perches, micros profes-sionnels, micros HF…
  • Matériel lumière : projecteurs (tungstène et HMI), gélatines, diffuseurs, mamas, drapeaux, polys, réflecteurs …
  • Machinerie et accessoires : pieds avec tête fluide, bras magique, rails et plateau de travelling…
A noter aussi : différents documents pédagogiques sont remis à chaque stagiaire pendant le stage, ainsi qu’une copie DVD des tournages effectués la dernière semaine.

 

Témoignages

quote
quote

J’ai beaucoup apprécié la générosité et disponibilité des intervenants, pas seulement sur le plan technique et pédagogique, mais aussi sur le côté relationnel, gestion d’une équipe de tournage….. je n’hésiterai pas à faire un autre stage chez Cifap.

Catherine LOCICERO COUREL Auteur à propos de Formation “Les techniques du tournage en reportage ou en documentaire”
quote

Une mention particulière à l’enseignement de Guy dont la rigueur et la patience ont constament tiré notre apprentissage vers le haut.
Les intervenants Christelle, Thomas, Pierre ainsi que la présentation théorique de Jean-Charles ont également été très précieux.

Matthieu MOHORADE Régie vidéo à propos de Formation “Les techniques du tournage en reportage ou en documentaire”
quote

Ce stage m’a beaucoup plus. très bons formateurs, théorie interessante sans trop de complication, ce qui est bien. de bons exercices pratiques.
Ce stage me permet d’avoir de bonne base afin de pouvoir me perfectionner par la suite par moi-même, exactement ce que je recherchais.
Donc très bon stage.
Merci

Simon VANTHEEMSCHE Opérateur son à propos de Formation “Les techniques du tournage en reportage ou en documentaire”
quote

Le stage fut globalement interressant Guy est un bon professeur et j’ai quand même appris pas mal de choses en 3 semaines.
Cependant j’ai quand même été un peu déçue car je m’attendais à une formation plus technique étant réalisatrice et travaillant depuis 3 ans je m’attendais plus ici à travailler sur la lumière ou tester différentes caméras, or nous n’avons travaillé qu’avec 2 caméras différentes dont une seulement 2 jours. Il aurait été vraiment interressant d’avoir un assistant caméra avec nous pendant les tournages qu’ils nous apprennent certains trucs.
Il aurait aussi fallu faire plus d’exercices d’éclairage en studio et plus d’entrainements techniques au cadre (travellings ou autres).
Nous avons aussi perdu beaucoup de temps sur des exercices pas forcement interressant comme la jardinerie.
A part ça, l’accueil au Cifap ainsi que l’équipe pédagogique sont vraiment agréables et la formation dans son ensemble était plutôt satisfaisante.

Léa DOMENACH Réalisatrice à propos de Formation “Les techniques du tournage en reportage ou en documentaire”
quote

Ce stage m’a beaucoup plu et apporté des compétences utiles.
Outre le fait que le groupe était formidable et l’esprit très constructif, je tiens à exprimer :
-Mes chaleureux remerciements à “l’accueil” (Julia et Matthieu) toujours sympa et utile.
-Ma gratitude à Guy Chanel professeur hors normes dont le savoir, l’expérience, l’amabilité, la patience et la pédagogie ont été décisifs et inspirants.

Jean-Philippe GENIEYS à propos de Formation “Les techniques du tournage en reportage ou en documentaire”
quote

Le stage s’est très bien déroulé. Je suis vraiment enchanté de la rencontre avec Guy Chanel, autant d’un point de vue humain que professionnel.
En revanche, le formateur son me semble un peu léger mais il est vrai que c’est une formation image.
En conclusion, je suis satisfait du temps passé au CIFAP et je resterai à l’écoute pour d’autres formations.

Pierre MUSY Ingénieur du son à propos de Formation “Les techniques du tournage en reportage ou en documentaire”

Inscription

1

Veuillez compléter ce formulaire :

* Champs obligatoires
Conformément à la loi du 6 janvier 1978, tout utilisateur dispose d'un droit d'accès, de rectification et de radiation aux informations le concernant. Ce droit s'exerce auprès du service communication du CIFAP.

2

Vous serez contacté par un conseiller. Il vous oriente et vous aide à constituer votre dossier de financement.

3

Vous validez votre financement et obtenez votre inscription en formation.

Formations connexes

Ecrire et réaliser un film documentaire

Appréhender de manière pratique les process de création d’un documentaire, du développement à la post-production.

Prise de son en reportage ou en documentaire

Connaître les principaux équipements de prise de son et les exploiter lors d’un tournage en équipe réduite.

La prise de vues avec caméras RAW et 4K : RED Epic, ARRI Alexa, SONY PMW-F55

Appréhender le fonctionnement avancé des caméras ARRI, RED et SONY afin d’optimiser leur exploitation par l’équipe image, des essais caméras jusqu’à l’étalonnage numérique et la projection.

Dossier de production documentaire

Acquérir une approche méthodologique de l’écriture et de l’élaboration d’un dossier type CNC, ainsi que celle liée à la pré-production d’un projet documentaire.